Voir le film

Réalisation Jean-Paul Lavergne sur une proposition de Denis Lacaille, août 2009

Texte extrait d’un poème de Louis Aragon, Prose du bonheur et d’Elsa, contenu dans le Roman inachevé et publié en 1956 chez Gallimard dans la collection Poésie. Ce poème est contemporain de la publication, en 1942, de Les yeux d’Elsa et de Cantique à Elsa, à l’époque où Louis Aragon et Elsa Triolet sont en zone sud et vivent cachés dans la Drôme. Ils se rendent à Villeneuve-lès-Avignon en août 1942 où autour de Pierre Seghers se réunissent des poètes de la résistance. On ne sait dans quelles conditions ils connurent Vénasque « ô ville où je fus avec toi, ce pays sans eau, ces hauteurs où la peur avait fait son trône » ni comment Elsa ouvrit au poète « cet incunable plein de tragédies »

Le poème est dit par Pierre Viala, connu pour avoir restauré le Village des Bories à Gordes, de 1969 à 1984. D’abord comédien de théâtre, Pierre Viala a, durant vingt ans, parcouru le monde en donnant des récitals de poésie, notamment dans le cadre de l’Alliance Française.